Quesadillas con pollo y queso

 

 

 

Faut quand même que je vous dise que cette année, ma classe… c’est des TERRIBLES !
Le problème majeur, c’est bien sûr qu’ils sont 28 fois plus nombreux que moi.
Parce qu’en tête à tête, ça va. Des chouettes gosses, sympas et rigolos. Et épuisants.

Y en a un qui pourrait s’appeler « l’Homme élastique » : au choix, toujours affalé sur sa chaise/son bureau/la poignée de son cartable, ou en train de bondir dès que j’ai le dos tourné pour aller jouer à touche-touche avec un copain au milieu de la classe. Et dès que je me tourne vers lui : « Boiiiing », rebond, il revient à sa place et fait genre « Hein, de quoi ? Mais pas du tout, maîtresse… »
Mais oui, regarde-moi bien, j’ai eu 9 ans moi aussi… 

J’en ai un autre aussi, trop mimi, poli, belle bouille et tout ce qu’il faut pour qu’on lui donne le petit Jésus en confession. Enfin, ça c’est quand il a décidé. Ce qui n’est pas tous les jours, vous l’aurez compris. Les jours où il n’a pas envie, c’est une Chose qui ricane, qui se roule à moitié par terre pour « ramasser » ses crayons, qui fait des bruits suspects, des blagues salaces et j’en passe.

J’ai aussi « l’Homme Invisible ». Vous le connaissez celui-là ? Il n’a rien fait, il n’a rien vu, rien entendu, mais c’est marrant comme il est toujours dans les mauvais coups ! Pis c’est toujours les autres qui commencent et qui lui font des choses abominables, je t’assure la vie est trop injuste avec lui…

Et le meilleur de tous, celui qui secrètement serait bien mon chouchou même si je préfèrerais qu’on me coupe un ongle plutôt que de l’avouer : Flash Gordon. Celui qui a 10 000 volts dans le sang, qui gesticule en permanence, qui manque me crever un oeil à chaque fois qu’il lève un doigt, qui sort des commentaires à 1780 mots/minutes (j’ai vérifié, Kennedy en lisait 1200 par minute… le petit joueur) et qui a beaucoup de mal à se rappeler de ses retenues, mais faut dire que c’est pas si évident de faire 14 choses à la fois quand on fait 1m20.
Ceci dit, il peut s’avérer très très utile d’avoir un Flash Gordon dans sa classe : on lui file les clés du portail/le manuel d’histoire à filer à la maîtresse d’à côté/le porte-vue avec les partitions à photocopier, et le voilà qui court, qui court à fond les manettes, tout content d’avoir reçu comme ordre de la maîtresse d’aller le plus vite possible. De toute façon il vaut mieux lui confier des missions de ce genre, sinon il se bagarre dans la cour ou va draguer la minette avec beaucoup de subtilité (= écrire sur les murs avec de la boue « Alice je t’aime, signé Flash Gordon« , avec son prénom et son nom de famille, au cas où les maîtresses ne le verraient pas faire et manqueraient ainsi de le punir).

Et là vous vous dites: « Ah, c’est marrant, il n’y a que des garçons dans sa bande de terribles ? »
Désolée les mamans, mais il semblerait bien quand même que le facteur « agité du bocal » corresponde plus aux petits mecs qu’aux filles !
Alors, qu’on ne se méprenne pas, je les aime bien ces affreux. Je leur ai donné un surnom : « Les 4 Fantastiques« .
J’ai des filles aussi, quelques unes dans un groupe que je surnomme « Les Bisounours » (non, en vrai c’est « les Cuculs la Praline », mais ça risque de vous choquer, si je vous dis ça, non ? :-D ), j’ai le groupe « J’doute de rien, bien sûr que 3×4 ça fait 9 » et le groupe « On n’est pas payés cher, mais qu’est-ce qu’on se marre » (ça, c’est le groupe des instits).
J’en garde pour plus tard…
:-)

 

 

Du coup forcément, vengeance sur la bouffe. Depuis Dukan, stabilisée, alimentation normale, petits plaisirs suivis de journées raisonnables. Ca baigne. Ou alors le fait d’être sur le dos des Fantastic Four à longueur de journée me fait brûler des calories ?

 

En l’occurence, bouffe mexicaine. Existe-t-il chose plus conviviale, parfaite pour faire la fête entre amis et oublier sa classe le vendredi soir ? (ouaiiis, de la tequila !!! :-) )
C’est parti pour des quesadillas, variations fondantes et gourmandes autour des tortillas de blé.
¡¡Y buen provecho !!

 

Quesadillas con pollo y queso
(quesadillas au poulet et fromage)

 

 

Ingrédients pour4 personnes :
- 12 tortillas (galettes de blé ou de maïs)- 3 escalopes de poulet – 300g de cheddar râpé  – 2 oignons – épices moulues : paprika, coriandre, cumin, à volonté – des piments jalapenos (qu’on peut remplacer par des petits piments oiseaux dégrainés ou une sauce pimentée type Tabasco)

 

- Couper le poulet en fines lanières, émincer les oignons, écraser l’ail en purée.
- Dans une poêle, faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, puis y faire rissoler les oignons et l’ail.
- Ajouter le poulet, les épices, sel et poivre, bien mélanger.
- Lorsque le poulet est à peine cuit, sortir du feu et réserver.
- Dans une poêle (grill de préférence), disposer une tortilla, du cheddar, du poulet, de l’emmental et quelques rondelles de jalapenos.
- Disposer une deuxième tortilla par dessus, bien appuyer avec le plat de la main ou d’une spatule pour qu’elle adhère au fromage.
- Retourner délicatement l’ensemble.
- Continuer la cuisson quelques minutes.
- Ôter du feu, couper chaque « gâteau » de tortillas en 6.
- Servir bien chaud avec du guacamole maison, et pour les gros gourmands un supplément de crème fraîche !

 

Pour les ingrédients : on ne trouve pas pour l’instant un choix terrible de jalapenos. Les seuls que j’ai pu trouver sont en bocaux, avec un petit goût vinaigré qui n’est pas désagréable. Ca fait l’affaire, même si je ne serais pas contre de vrais jalapenos frais !

Pour un Guacamole maison
- Mettre dans un mixer : la chair d’1 bel avocat mûr à point, le jus d’1/2 citron vert, ¼ d’oignon coupé en dés, 1 cuillère à soupe de crème fraîche, 1 cuillère à soupe de sucre en poudre, quelques gouttes de Tabasco.
- Mixer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de morceaux.

 

 

Pour faire soi-même ses tortillas
- 240g de farine de blé – 1 sachet de levure – 1 cuillère à café de sel – 2 cuillère à café d’huile de tournesol – 180 ml de lait tiède

 

- Mélanger la farine, levure, le sel et l’huile, puis ajouter le lait petit à petit, tout en malaxant, jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène.
- Laisser reposer cette pâte une vingtaine de minutes.
- Couper et rouler la pâte en 8 petites boules bien rondes.
- Laisser à nouveau les boules de pâtes reposer une vingtaine de minutes, puis les étaler à l’aide d’un rouleau.
- Faire cuire chaque tortilla dans une poêle bine chaude, une trentaine de secondes par face.
- Garder les tortillas cuites dans une assiette recouverte d’un torchon propre.

 

 

Ces tortillas restent souples très peu de temps. Une fois refroidies, elles ont tendance à se casser lorsqu’on les roule. Pour les quesadillas, pas un problème. Pour les fajitas, les faire cuire au dernier moment, et les rouler illico !

 

Et si on n’a pas le temps, il y a toujours cette solution là :

Evidemment ça ne vaut pas la tortilla faite maison, mais on n’a pas tous les jours le temps de faire ses galettes !

Et voilà le travail !!!


Hmmmm…
C’est croustillant dessus, fondant dedans, chaud, légèrement piquant avec les jalapenos, frais avec le guacamole.
Croquez… Fondez…

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans À grignoter, Cuisine par pays, Entrées, Etats-Unis / Mexique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>