Ravioles de topinambours aux noix de saint jacques

 

Bon, décembre est définitivement là. Le sapin et les guirlandes lumineuses ont fait leur apparition dans le salon, ça donne un peu de baume au coeur quand on rentre du boulot et qu’on a passé sa journée sous la flotte !

Cette année j’ai testé plein de recettes des fêtes avant les fêtes…  Ce qui est mauvais pour les kilos, mais parfait pour le blog ! Pour une fois je posterai mes recettes à temps pour que vous puissiez les préparer pour Noël ! :-) Mais qu’est-ce qui se passe, Véro, en avance ???
Ben oui, tout arrive…
Voici donc l’entrée « Spéciale Fête »préparée pour  Conforexpo. Petite entrée (ou plat principal ?) très inspirée d’un plat goûté chez Michel Portos au St James, les ravioles de panais aux camerones. J’ai décliné avec des topinambours et de belles noix de saint jacques, bien épaisses, à couper en deux pour servir.
Encore une fois, le laminoir est entré en action !!!


Ravioles de topinambour aux noix de saint jacques
Entrée pour 4 personnes

 

8 grosses noix de saint jacques (ou 16 petites) – 500g de topinambours – 100g de beurre – 200g de farine – 3 œufs fermiers – farine en plus pour le laminage des pâtes – ciboulette fraîche, finement ciselée – 1 œuf battu en omelette – crème de balsamique (facultatif)

Préparer la purée de topinambours.
- Peler les topinambours.
- Les couper en cubes, et les faire cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’ils soient très tendres (10min à peine à l’autocuiseur, une vingtaine de minutes dans une casserole d’eau bouillante).
- Mixer les cubes de topinambours avec 2 cuillères à soupe du jus de cuisson, saler, poivrer, et ajouter 20g de beurre.
- Laisser cette purée refroidir.

 

 

Préparer la pâte à ravioles :
- Au robot ou à la main, mélanger les 200g de farine et les 3 œufs. Bien mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène, non collante, bien souple. En fonction de la qualité de la farine, vous pouvez être amenés à rajouter un peu de farine, n’hésitez pas et fiez-vous à la souplesse de la pâte.
- Etaler cette pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou d’un laminoir. Elle doit avoir une épaisseur d’environ 1 mm.
- Dans cette pâte, couper 8 rectangles d’environ 15cm sur 10.
- Disposer les rectangles sur un plateau bien fariné, et réserver.


- Former les ravioles : déposer 3 cuillères à soupe de purée au centre de 4 des rectangles. Badigeonner les contours d’œuf battu. Disposer les 4 autres rectangles par-dessus les premiers, puis fermer en pressant bien les bords du bout des doigts.
- Garder les ravioles crues sur un plateau bien fariné, voire recouvert de papier sulfurisé et fariné.

10 minutes avant de passer à table
- Faire chauffer les assiettes de service en les mettant au four à 100°.
- Dans une grande casserole d’eau bouillante, faire cuire les ravioles 10 minutes, en les retournant délicatement à mi-cuisson pour qu’elles cuisent bien de façon homogène.
- Dans une poêle, faire fondre 10g de beurre. Lorsqu’il a arrêté de « chanter », ajouter à nouveau 10g de beurre. Lorsque le beurre ajouté a fini de chanter, déposer les saint jacques.
- Laisser cuire 2 minutes, puis retourner les saint jacques et poursuivre la cuisson 2 minutes de plus. Elles doivent être encore à peine rosées à coeur, à surveiller comme du lait !!!


- Faire fondre le beurre restant dans une petite casserole antiadhésive. Retirer l’écume qui se forme à l’aide d’un petit chinois.
- Dans le beurre fondu, sur feu doux, verser la ciboulette ciselée, laisser frétiller une minute ou deux puis éteindre. Le beurre ne doit pas cuire, et doit rester très clair !
- Dresser : une raviole, les saint jacques (coupées en 2 si elles étaient très grosses), du beurre de ciboulette et un trait de crème de balsamique.

Et voilà !

 

Hmmm… le topinambour à l’intérieur est bien fondant, onctueux. La saint jacques cuite à point est elle aussi fondante, le beurre de ciboulette donne une petite touche fraîche et goûteuse (à la fois, c’est du beurre !!! :-D ).
Pas mal de préparation, mais ça vaut le détour !

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Crustacés / Fruits de mer, Cuisine par pays, Douce France, Entrées, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>