Technique : faire soi-même son lait d’amandes (ou de noisettes, ou de noix de cajou…)

Dis donc, je n’ai pas eu l’occasion de vous dire, vue ma longue absence, que j’avais été drôlement gâtée par le père Noël l’année dernière ! Alors je l’admets à ma grande honte, j’ai rarement été aussi peu enthousiaste à l’ouverture d’un cadeau.
« C’est quoi cet énorme paquet… Un super blender ? … ah ouais, OK… Ben j’en voulais pas… Mais c’est sympa, merci…« 

Oui, JE SAIS, j’ai l’air d’une sale ado pourrie blasée.
Mais c’est comme ça, parfois les cadeaux, on s’en fiche. Ça prouve que 1) je n’attache pas de valeur aux possessions matérielles (point positif) 2) le prix d’un cadeau, m’en fiche (point positif) 3) je ne sais pas mentir (point positif) 4) je suis une sale peste bourrée de mauvaise foi (seul point réaliste de cette liste j’ai bien peur).

Depuis Noël, j’ai arrêté de bouder, et avec un peu de recul, je trouve que finalement, ce cadeau était vraiment une idée génialissime !!! (merci Doudou Père Noël !) Donc j’ai décidé de le garder (hashtag #hahaha, hashtag #ironie).

Bien entendu j’ai fait des smoothies en veux-tu/en veux-tu plus, en voilà, j’ai mixé des graines à n’en plus pouvoir, et dernièrement, ma nouvelle marotte : je me suis mise à faire mes laits végétaux !

Je trouve ça : écologique (plus d’emballages), éthique (comme ça on lâche un peu les pis de ces pauvres vaches), économique (le prix des laits végétaux dans le commerce, on en parle ou on continue de se faire entuber ?), politique (et BIM, prends ça, lobby des produits laitiers qui nous gave de la naissance à la tombe), hygiénique (avec tout ce qu’on entend sur le lait de vache qui nous ferait plus de mal qu’autre chose) ET EN PLUS bien meilleur en terme de goût.
Bon, j’ai besoin d’en rajouter ?
A vos blenders les chouchous.

Lait d’amandes

100g d’amandes (non décortiquées dans mon cas) – 1l d’eau – sirop d’agave (quantité à ajuster selon ses goûts)
Ustensiles nécessaires : un blender et une étamine en tissu pour filtrer (ou un chinois à mailles très fines)

- La veille, mettre à tremper les amandes dans de l’eau froide.
- Le lendemain matin, jeter l’eau de trempage des amandes.
- Verser dans le blender les amandes, 1l d’eau froide et 1 ou 2 cuillères à soupe de sirop d’agave.
- Mixer finement, et BIM. Vous avez du lait d’amandes.

- Le filtrage est facultatif : moi ça ne me dérange pas d’avoir de minuscules miettes dans mon lait, si c’est pour le boire en chaï, ou en faire des crêpes. Mais si vous souhaitez un lait bien fluide et onctueux, sans « petits grains », passer le lait à l’étamine et bien presser pour extraire tout le jus.

On obtient un résidu d’amandes, que l’on peut utiliser pour faire de la pâte à tartiner (recette à venir avec du résidu de noisettes !) ou des gâteaux (miam miam les financiers).

Un petit truc si on a oublié de mettre ses amandes à tremper : on peut aussi les mettre à bouillir quelques minutes (5 minutes dans une eau déjà bouillante), les refroidir un peu sous l’eau froide et mixer ensuite, avec un litre d’eau tout pareil.

Des recettes pour utiliser ce lait d’amandes :
- chaï latte
- crêpes légères
- gaufres
- cocktails divers : horchata avec lait d’amandes à la place du lait de riz (mais aussi avec alcool, on a le leche de pantera : oh ça c’est bon, et c’est à venir aussi !)

Technique absolument identique pour :
- lait de noisettes
- lait de noix de cajou
- d’autres sûrement, je teste bientôt avec des noix, on verra bien !

Et la conservation ? Dans une bouteille ou un récipient fermé, au frigo. Ça se garde sans souci trois ou quatre jours (mais à nous quatre, entre les chocolats chauds du matin et les recettes diverses, on boit 1l de lait par jour, facile).

(succulent aussi avec des noisettes…)

Et pour finir, une petite astuce photo : quand la lumière est traversante et que vous avez un contraste trop fort entre les deux côtés de votre objet… Demandez à un Doudou de tenir des feuilles de Sopalin juste à côté ! (une planche de carton plume c’est pas mal aussi si on veut être autonome, mais le sopalin ça dépanne). Ça renvoie la lumière, ça évite les ombres vilaines, c’est fantastique et c’est pas sorcier. Photos à l’appui :

(Non mais quel talent, ce Doudou…)


(sans réflecteur/ sopalin à gauche, avec réflecteur/sopalin à droite)
(pas mal, hein !)

 

 

 

 

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Boissons, Mon labo, Techniques, Végétalien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Technique : faire soi-même son lait d’amandes (ou de noisettes, ou de noix de cajou…)

  1. Sabine dit :

    Merci pour cette astuce ! effectivement, le rapport qualité prix est évident !

  2. Véro dit :

    @Sabine, j’ai fait le calcul.
    100g d’amandes non décortiquées (bio, achetées en Biocoop) = 1 litre de lait d’amandes = 2 euros.
    1l de lait du commerce = entre 2,70 et 3,20 euros (et encore, plus cher pour certaines marques et la version « intense »)
    Ça fait au minimum 1/3 moins cher ! AU rythme d’une bouteille presque tous les jours pour nous quatre + recettes diverses… Et au moins, je sais qu’il n’y a rien d’autre dedans que des amandes bio et de l’agave !

  3. chris 06 dit :

    Merci Véro. Tu as entièrement raison, lorsque tu parles des prix::le lait d’amande est prohibitif. Je te suivrai dans cette direction, et je te fais de gros bisous Chris 06
    Ps:: Quel âge ont les enfants maintenant???

  4. Véro dit :

    @Chris 06, ahhhhh ! Elles ont 17 et presque 14 maintenant… Tu te rends compte ??? :)

  5. Gaga dit :

    Je suis ravie de voir qu’une nouvelle recette a suivi aussi vite celle de ton retour. Tu pourras peut-être m’éclairer sur un point: pourquoi dans chaque recette de lait végétal faut-il jeter l’eau de trempage plutôt que la récupérer et ajuster en fonction de la quantité nécessaire avant de mixer le tout?

  6. Véro dit :

    @Gaga : en fait cette eau de trempage est un peu amère, elle recueille l’amertume de la peau ds amandes, noisettes ou noix. C’est pour ça que je la jette, je n’aime pas le goût amer que cela donne au lait.
    @Reinefeuille, ah oui ?! Eh ben mais c’est super ça, plus on sera de fous, et plus on pourra se régaler ^^

  7. vero* dit :

    Ahhh, je suis contente de te revoir !

    j’ai vu aussi une recette de lait végétal chez Les Cuisines de Garance, et elle utilise la pâte pour des biscuits (suédois).
    C’est très tentant .

  8. Mili dit :

    Bonjour,
    Est-ce que le sirop d’agave est indispensable ?
    Car je souhaite éviter le sucre au maximum, mais j’ai peur de me retrouver avec un goût pas bon :s

  9. Véro dit :

    @Mili, non le sirop d’agave (et le sucre) ne sont pas indispensables du tout ! Le goût est celui du fruit sec utilisé, c’est très bon nature aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>