Petit brunch de Noël – défilé d’oeufs cocotte, spéciale dédicace à Caliméro mon pote d’enfance

Petit brunch de Noël…

Enfin, j’étrenne le petit toqueur à oeufs que Chantal avait gentiment commandé pour moi sur internet (après nos essais à l’atelier des chefs). Des semaines que ce toqueur me regardait du haut d’une étagère…

Le toqueur est un petit ustensile très rigolo et totalement utile, qui vous permet de décapiter vos oeufs d’un coup sec, en laissant une coupure bien nette et propre!!!
Ahh!! Qu’est-ce que vous dites de ça??

Numéro un au classement du superflu!!!

Bon, comme c’est Noël, c’est l’occasion également de sortir mes petites cassolettes trouvées à un prix dérisoire cher Carrefour (2 euros 50 les six, vraiment, est-ce que ça vaut le coup de s’en priver??), petites cassolettes qui sont elles aussi totalement superflues mais tellement crognonnes!!

Toqueur_casse_1 Toqueur_casse_2
Premier essai… Oups, j’ai été un peu fort …            Deuxième essai: ahh!!! C’est nettement mieux!

Le principe du toqueur est simple: on le pose sur le côté le plus pointu de l’oeuf. On actionne le petit ressort (ou la petite bille en métal selon les modèles), ce qui percute l’oeuf d’un coup sec, et qui le fend de façon très précise (onde de choc, nous a dit le chef à l’atelier… ouah… C’est pas de la rigolade, hein?). Il ne reste plus ensuite qu’à enlever délicatement la coquille, on peut si besoin glisser une petite lame de couteau pour éviter de tout massacrer si, comme moi, vous avez des gros doigts de trolls.

Ces oeufs ainsi décapités sont à mettre à cuire par la technique dite du « flottement au bain marie », mais on peut aussi mettre l’oeuf au micro-ondes dans une boîte spéciale (genre Tupp).
Pour ceux qui se risqueraient à la technique de la flottaison: attention!! Les gourmands qui remplissent trop leurs oeufs se verront condamnés au coulage!!! Il faut vider un peu l’oeuf, et veiller à ne pas trop abuser des garnitures!!! Attention également, en cuisant, l’oeuf devient plus lourd! Donc gare, la coulaison vous guette!

Pour les versions cassolettes, je n’ai utilisé que des moitiés d’oeufs (facile pour les blancs, pas évident par contre pour les jaunes!!).
J’ai mis à cuire dans un bain-marie, au four à 180° (attention, plus les cassolettes sont petites, moins il faut les laisser!! Compter 2 minutes pour les toutes petites forme crèmes brûlées, et 5 minutes pour les plus grosses en forme de soupières).

Pour chaque version d’oeufs cocotte, j’ai mis: une petite cuillère de crême fraîche épaisse, un peu de ciboulette ciselée, une pincée de sel de guérande et un tour de moulin poivre cinq baies.

Version fois gras: faire cuire au bain-marie dans une casserole (attention au sabordage!!) et ajouter le foie gras mi-cuit au moment de servir.
Version légumes d’été (servie dans la cassolette soupière): ajouter une lanière de piquillo confit (en bocal), un morceau de coeur d’artichaud confit (en bocal).

Version gourmande (ma préférée): une petite cuillère de confit d’échalottes (en bocal), une de caviar de piquillos (bocal d’artisanat basque).

Version de la mer: une petite cuillère d’oeufs de lompes et remplacer la ciboulette par de la coriandre. Presser une lichette de citron après avoir fait cuire.

Version sud ouest (la préférée de Doudou): une petite cuillère de confit de cèpes (en bocal), ou bien des cèpes sautés avec du persil si vous en avez!!

Et voilà!!

Verdict: on s’est régalés!

Pour poser mes petits oeufs, moi qui n’ai pas de coquetiers, j’ai improvisé des petits coquetiers/verres à liqueur. Une version « herborium », avec du sel brun et deux brins de ciboulettes, genre nature morte (!!… sans commentaires…), et un autre version « girlie », avec du sucre rose pour faire zoli.

Allez voir aussi la version « coquetiers mangeables » de Chantal, qui en jette!!

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Mises en bouches. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Aussie Pavlova – déferlante choco passion pour le Kiki #15

Non, mais franchement, qu’est-ce qu’il me ferait pas faire, ce Dorian
22 décembre, 19 heures et des bananes…
Moi, fièvreuse, dans ma voiture: « Oh purée, la pavlova… oh purée de purée… »

On se calme…
La pavlova, la pavlova… L’Australie, bien sûr… les surfers… heu, non, pas les surfers… restons concentrée… recette australienne… Allez hop, on y va (enfin, j’aimerais bien…).
Sur le site aussie-info.com, je trouve une recette de traditional pavlova, mais… oh my god!!! 1 heure 30 de cuisson!!!
L’en faut plus pour me décourager… Oui, c’est très improbable que j’y arrive à l’heure, vu qu’il ne me reste que 1h40, mais je ne me laisse pas aller à ce genre de détails… et c’est parti mon Kiki!

My « traditional » Aussie pavlova - déferlante de chocolat chaud sur océan de rouleaux de bananes déchaînés, brume passionnée (pas de doute c’est vraiment pour toi Dorian!! ;-) )

Pour la meringue:
- 6 blancs d’oeufs
- une pincée de sel
- 1 càc de vinaigre blanc
- sucre en poudre (j’en ai mis 50g, c’était largement assez!)
- 1 càc de vanille en poudre
- 2 càc érasées de farine de maïs.

- Préchauffer le four à thermostat 130°
- Monter les blancs en neige avec la pincée de sel.
- Lorsqu’ils commencent à former des piques, ajouter le sucre en poudre, la vanille, le vianigre, petit à petit sans arrêter de fouetter.
- Fouetter jusqu’à ce que les blancs soient bien fermes et brillants.
- Arrêter de fouetter, ajouter doucement la farine de maïs à la cuillère.
- Bien huiler un moule en flexipan (pas la peine en temps normal, mais pour de la meringue… je ne tente pas le devil, surtout qu’il ne me reste que 1h 28… Donc, je suis déjà à la bourre vu le temps de cuisson!!). Garnir le moule de meringue en laissant un creux au milieu, et en faisant des vagues avec la cuillère sur les bords (oui, les surfers, c’est plus fort que moi…)
- Mettre au four, et laisser cuire 1h30 (donc…).
- Laisser refroidir au four, puis démouler trèèèès délicatement.

-Fouetter un pot de 25 cl de crème liquide entière en crème chantilly, et en garnir la pavlova refroidie.

- Décorer de fruits frais (kiwis et fraises dans l’originale, bananes en rondelles et fruits de la passion pour moi) et de chocolat Valhrona (75g) fondu avec 20g de beurre (pas du tout traditional, le chocolat, mais hein, ça allait pas mal…).

Et voilà!

Ben voilà, M’sieur Dorian…
Juste le temps de boire un thé (pour lequel je ne t’ai même pas remercié!!), c’était trop court, mais ça m’a fait vraiment plaisir…
C’est vrai qu’on risque pas de nous prendre pour des jumeaux ;-)on est quand même pas mal pareils!!

Cette entrée a été publiée dans Gâteaux, Sydney. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Presqu’un curry / un Bolly #7 – Allumettes de poulet épicé et 2 bollys parce que la maîtresse est trop gentille

Bon ben ça y est, là on peut pas dire, on est en plein d’dans!!!
Ma classe, mon bureau, mon coin bibliothèque, mes élèves (et leur maîtresse) sont recouverts de paillettes…
Quelle vacherie, ces trucs là, trop joli sur les boîtes à bijoux/camembert, les  photophores/pots de yaourts, les coquilles st jacques/porte-bidules, mais alors… ça vous colle à la peau pendant des semaines entières!!!

Du coup, j’ai 25 monstres qui brillent de mille feux!!

Vous avez compris, ces dernières semaines, c’était arts plastiques intensifs, en prévision du marché de Noël. Et… comment dire… on dirait que mes morpions sont comme qui dirait… légèrement… énervés? surexcités? intenables?
On dira juste: trèèèèès joyeux et impatients du Grand Jour… Malades, aussi, et fatigués, comme les grands… Alors, qui est-ce qui va se faire plaisir demain à 16h15, et qui va être la plus gentille maîtresse du monde en annonçant:
« Sortez vos cahiers de textes pour demain…
- On a des devoirs???
- … On sera le 22 décembre…

- Ah non, pas des devoirs maîtreeeeeesse!!!
- … Pas la peine de supplier, je suis insensible à la prière…

- Oooohhh, s’teuplé, maîtreeeseeesse!!! C’est le dernier jour!!!!
- Attention ceux qui ne font pas le travail resteront en classe au lieu d’aller au goûter de Noël…
- HHHaaannn!!!!
- … et ils feront des lignes au lieu d’aller voir le spectacle….
- Roh la laaaa…..!!! (mines éplorées… j’adore les faire marcher…!! ;-) )
-… Alors, pour demain… N’oubliez pas…. et on écrit proprement Lucas!!! … d’apporter des jeux!!!!
- … ??? … OOOOUUUAAAAAIIIISSS!!!!!!! »
Je peux vous dire que ces soirs-là (et il y en peu dans une année scolaire!!), pas besoin de vérifier qu’ils ont bien écrit tous les devoirs au bon jour… (« Regarde, maman, c’est marqué dans le cahier de textes, c’est la maîtresse qu’ a dit que sinon on serait punis!!! »)

Ca fait du bien de se détendre… Du coup,je m’octroie un Bolly/curry (depuis le temps!!)

Allumettes de poulet épicées et lights en prévision de ce qui est à venir… (recette tirée du magnifique Inde- Saveurs du monde que je présente )
Marinade (pour 600g de poulet coupé en lanières):
3 càs de graines de coriandre – 2 càc de graines de cumin – 1 bâton de cannelle – 3 graines de cardamone verte – 1 oignon mixé – 6 gousses d’ail réduites en purée – 1 petit morceau de gingembre frais râpé – 2 càs de coulis de tomates – 3 càs d’huile – 3 càs de vinaigre blanc – 1 càc de sel.

- Faire griller les graines dans une poêle à sec afin de révéler tout leur arôme, puis les mixer finement ainsi que tous les autres ingrédients afin d’obtenir une marinade très homogène.
- Laisser le poulet mariner dedans plusieurs heures (toute une nuit).
-  Griller les allumettes sur une plaque grill, ou sous le grill de votre four (on se garde le barbecue pour des jours moins glaciaires…).

Et voilà!

J’ai servi avec du riz basmati parfumé au curcuma et aux feuilles de curry, des rondelles frites de banane plantain verte (bien salées, miam…) et les incontournables piments et chutney de mangues… Un régal!!

Et comme c’est Noël, enfin bientôt, ce sera deux Bolly pour le prix d’un!!

Tout d’abord un vrai cadeau, une merveille qui date de 1951, de et avec le grand Raj Kapoor: Awara (The Vagabond).
Moi qui ne suis pas très vieux films, je n’ai pas loupé une miette de celui-ci.
Raj est un vagabond accusé d’avoir voulu tuer un éminent juge… Rita est son avocate… mais plus que ça bien sûr…
Le film retrace leur histoire mais aussi celle des parents de Raj, à travers les classes, des grands manoirs des juges aux rues pauvres des voleurs, soulevant au passage le voile sur une dure loi sociale d’un autre temps (du moins je l’espère), celle qui pesait sur les femmes victimes d’agressions.
Plein de lyrisme, de décors sombres et incroyables (l’enfer vu par Raj Kapoor), mais avec une fin douce (je n’aurais pas pu le supporter autrement!!!), ce film est devenu l’un de mes préférés!!!

Et grand écart ensuite avec ce film tout récent, Fanaa, sorti cette année en Inde.
Mon premier film avec Aamir Khan, que j’ai adoré… Mais alors là, pour la gaieté de Noël, il vaut mieux repasser plus tard …
Tout commence comme une belle petite bluette entre Zooni (la belle Kajol rendue aveugle pour l’occasion) et Rehan, « guide » pour touristes bohème et un peu lascar…
Tout bascule au bout de deux heures (non, ne dites rien…), et là vraiment j’ai été prise au creux de l’estomac.
Un Bollywood teinté de terrorisme et d’espionnage, mais surtout de profonde déchirure dans le coeur d’un homme…
Ca marche. Vraiment bien.
J’ai fini en laaaarmes, la boule au ventre pendant deux jours. C’est dur, mais c’est beauuuuu….
Mesdames, oubliez la désastreuse coupe de cheveux d’Aamir pendant toute la première partie du film, ce gars a un truc d’absolument bouleversant (effrayant et sexy à la fois…. GROARRR!!!).

Bientôt 30 ans… je suis une vraie midinette.

Cette entrée a été publiée dans Inde, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Dos de cabillaud à la mangue rôtie et confit d’oignons rouges

Au départ, j’avais acheté des mangues pour m’essayer enfin au bavarois… Toujours ce complexe de la nulle en pâtisserie… jamais fait un bavarois… pfff….
Et finalement…
Ben voilà, fidèle à préférences pré-blogguesques, tout ça s’est fini en petit plat salé, avec du poisson, et des oignons rouges… Ben je ne regrette rien!!!  (Noooon, rien de rrrriieeeeen…)
J’vous dit pas la tronche du Doudou, déjà de la mangue en salé… bouarf, en plus avec du poisson???
- Oh misère, mais pourquoi j’ai pas épousé une toulousaine qui m’aurait fait du bon cassoulet, moi???

Ingrat…

Dos de cabillaud improvisé, mangues poêlées et confit d’oignons rouges, qui n’a rien à voir avec un bavarois!

- Préparer une marinade avec 4 càs de sauce soja, une belle rasade de miel, un filet de citron vert et un chouilla d’huile de tournesol. Enduire le poisson de cette
marinade, et laisser-le nager dedans une petite heure.

- Pendant ce temps, préparer le confit d’oignons: couper un bel oignon rouge en lamelles fines.
- Mettre l’oignon dans une petite casserole avec 5cl de vinaigre de riz, 3 càs de sucre de canne et une rasade de miel.
- Laisser réduire à feu doux, ajouter si besoin un peu d’eau pour ne pas que les oignons brûlent et attachent au fond de la casserole.
- Goûter et rectifier (en sucre ou en vinaigre selon les goûts, si le confit est trop acide ou au contraire trop sucré).
- Lorsque le confit est bien caramélisé et que le liquide s’est évaporé, il est prêt!

- Mettre les dos de poisson dans un plat huilé allant au four, et les faire cuire à 180° pendant 10-15 minutes. Badigeonner de temps en temps avec les restes de la marinade.
- Couper de belles tranches dans les mangues, retirer la peau.
- Poêler ces tranches dans une belle noisette de beurre, à feu puissant, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées, et assaisonner de quelques tours de moulin de 5 baies.

- Lorsque le poisson est cuit, le passer 5 minutes sous le grill du four.
- Dresser: le dos de cabillaud, une tranche de mangue, du confit d’oignons rouges.

Et voilà!
J’ai servi avec du riz bien chaud, un filet de citron et du piment pour moi.
C’était franchement délicieux!!! Le poisson était bien laqué et croustillant à l’extérieur, avec une chair fondante à l’intérieur… la mangue très douce était bien mise en valeur par le beurre et la pointe de poivre… Quant au confit d’oignon, j’adore ça, et c’était parfait avec les autres saveurs. Voilà, ça y est, j’ai fini de me mettre des tapes dans le dos… (;-))

Et vous vous doutez déjà du denouement final en ce qui concerne la « Groumph’ Attitud’  » du Doudou???
Ben l’a tout mangé! L’a même trouvé ça bon! (bien sûr, j’ai envie de dire…. et dommage, j’aurais bien fini son assiette!…).
Pour les filles, version sans oignons , mais elles ont bien mangé la mangue avec le poisson. Réussite, donc, recette adoptée par décret familial!
Miam, j’imagine déjà ce que ça peut donner avec un poisson un peu plus fin… Ou avec les incontournables Saint Jacques de saison!!

Cette entrée a été publiée dans Calédonie, Poisson. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Seafood Noodle Soup – Ôde à mon Wok 2

La suite des aventures de mon wok … Parce que mes souvenirs des chinese foodcourts ont réveillé les démons chinois en moi!!!
Comme Doudou bossait samedi, j’en ai profité pour me faire une méga soupe aux fruits de mer, et du coup j’étais presque contente de passer mon samedi seule!!!! (enfin, aussi seule qu’on puisse l’être avec deux schtroumphettes qui chantent, dansent et jacassent tout le temps, même en mangeant… :-S)

Pour cette soupe j’avais déjà tout dans mon frigo (et congel), mais il me manquait tout de même du chou de chine, que j’aime particulièrement dans ces soupes. J’avais des pois gourmands, mini-épis de maïs et germes de soja… Et pour les fruits de mer, crevettes et noix de st jacques (il m’en restait 3 grosses au congel, une aubaine!). On peut ausi rajouter de la chair de crabe (j’ai eu la flemme d’attaquer mon bloc de chair de crabe, la prochaine fois je lui fais sa fête…)

Seafood Noodle Soup pour épouse délaissée du samedi (ça marche aussi pour tous les autres jours de la semaine)
Pour 1 personne (ben oui): 3 belles crevettes décortiquées (on laisse la queue, et on fend les crevettes le long du dos)- 3 noix de saint jacques – 1 litre de bouillon de volaille chinois type Pho ou Bun (mais du bouillon classique fait l’affaire) – 1 poignée de pois gourmands (coupés en deux) – 4 épis de mini-maïs coupés en deux dans le sens de la longueur – une belle poignée de germes de soja frais – 1 racine de galanga (saveur poivrée et très parfumée) – 1 piment rouge – 2 feuilles de citron kaffir – huile de sésame – sauce de soja – sauce Nuoc Mam (sauce de poisson)

- Dans un wok (ou grande sauteuse à fond épais, ou casserole, hein, la noodle soup n’est pas sectaire), faire sauter les légumes de votre choix dans une càs d’huile de sésame .
- Très vite (10 secondes max), ajouter 1/2 litre de bouillon de volaille chinois
- Plonger les crevettes décortiquées et les saint jacques dans le bouillon, baisser le feu au minimum.
- Ajouter deux feuilles de citron kaffir, un beau piment oiseau rouge et une petite racine de galanga.

- Pendant que les fruits de mer cuisent doucement, réhydrater les nouilles chinoises dans 1/2 litre de bouillon de volaille pendant 5 minutes. Les égoutter. Les assaisonner avec un peu de soja manis (sauce de soja sucrée ou sauce soja + sucre).
Petit plus facultatif mais délicieux: une petite purée pimentée à la cacahuète (produit indonésien qu’on peut facilement refaire, en broyant des cacahuètes avec un peu d’huile et du piment frais).

- Avant de servir, assaisonner la soupe d’1 càs de sauce de soja et d’1 càs de nuoc mam (sauce de poisson).
- Mettre les nouilles dans le plat de service, verser le bouillon et les légumes, disposer les fruits de mer par-dessus.

Et voilà!

Déguster avec des baguettes, et boire le bouillon à même le bol, en faisant de grands bruits avec la bouche!! ;-)
Mon plat à moi n’était pas du tout dans le ton (des pommes et des poires bleues… ???… j’vous jure…), mais c’était le seul qui pouvait contenir entièrement mon énorme soupe!!! Ne vous fiez pas à la taille des fruits de mer (ils étaient énormes aussi!!) mais plutôt à la taille des baguettes… impressionnant, hein??
Oui, je me suis bien goinfrée, encore une fois!!

Cette entrée a été publiée dans Chine, Crustacés / Fruits de mer. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Poulet à l’ananas – Ôde à toi, mon solide et fidèle Wok

J’adore mon wok.
Bizarrement, depuis que j’ai ouvert ce blog, je l’utilise moins. Il me regarde d’un air curieux, du haut du frigidaire (c’est sa place).
« Non mais qu’est-ce qu’elle va chercher comme ustensiles de cuisine??? C’est quoi tous ces moules mous qu’elle sort de son placard sans fond??? Qu’est-ce qui lui prend tout d’un coup de plus se servir de ses fours que de moi??? Et cet engin, nom d’une paire de baguettes en bois, un laminoir, quel nom barbare!!!« 

Alors quand il voit que je commence à sortir mes bouteilles chinoisantes (huile de sésame, soyo, sauce d’huître…), il est heureux, il sait qu’il va entrer en action.
Et je lui dis: « Tu sais, c’est encore meilleur de te retrouver, Mon Vieux Wok, depuis que je cuisine plein d’autres trucs!! »
Et c’est vrai, je ne lui mens pas pour lui faire plaisir, faire sauter les lamelles de viandes et les légumes, c’est mon petit moment de liberté, celui où il n’y a pas de contrainte, pas de stress, je maîtrise chaque geste, chaque quantité (facile, c’est tout au pif avec Mon Wok).

Poulet à l’ananas confortable comme une vieille paire de charentaises
(celui- là je l’ai appelé comme ça pour l’idée du confort, mais en fait c’est stupide car je me trimballe toujours pieds nus… )

- Faire mariner 3 escalopes de poulet coupées en fines lamelles dans 1 càs d’huile de tournesol, 3 càs de soyo (sauce soja claire), et 1 càs de miel liquide.

- Préparer les légumes et l’ananas: couper un oignon en fines lanières, 1/2 poivron rouge en fines lamelles, laver une belle poignée de pois gourmands et les couper en deux, et couper un demi-ananas en petits quartiers (attention aux « yeux » et au « tronc » de ce fruit, c’est aphtes garantis si vous n’êtes pas scrupuleux).

- Allumage du wok!! Faire chauffer une càs d’huile de sésame, et quand elle est bien chaude, plonger les oignons, puis dans l’ordre: les lanières de poivrons, les pois gourmands, le poulet et l’ananas.

- Faire sauter vivement, verser une belle rasade de soyo manis (ou sauce de soja classique avec un peu de sucre en poudre) et un trait de sauce d’huître.

- Préparer un verre d’eau chaude avec 1 càs de Maïzena, et verser dans le wok.

- Laisser épaissir quelques secondes, puis servir bien chaud avec du riz blanc…

Et voilà!!

Petit plus déco, je garde toujours les petites feuilles du fruit, c’est trop joli (c’est aussi un bon moyen de vérifier que le fruit est bien mûr: si les feuilles s’arrachent facilement, il est bon).

Délicieux, parfumé, et en cette période de l’année les ananas sont gorgés de jus et de sucre… c’est mmmmm…
Mis à part la préparation des fruits et légumes, c’est prêt en 2 coups de cuillères à pot (le poulet ne doit pas rester sur le feu plus de dix minutes, c’est vraiment une cuisson express).

« Bon, c’était vraiment bien, encore une fois…
- Alors t’arrêtes avec ton laminoire??
- T’es bête, qui est-ce qui sera content d’avoir une pâte à raviolis faite maison à faire frire???
- Purée, mais… tu parles à ton wok maintenant???
- Hein??? …. heu… meuh non, je chante… « Comme un wok, ensemble comme un woook… »
-
- Allez, Doudou, chante avec moi: Comme un wok!!!!
- Tous tel un bloooc!!! »

Pfiou, ça c’est de la diversion… j’ai eu chaud… :-I … (qui a dit « mais elle déjante complètement???? »)

Cette entrée a été publiée dans Chine, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Christophines farcies au crabe – suite de mon assiette caribéenne

Christophine aux Antilles, chayotte à la Réunion, chouchoute en Calédonie… J’adore les chouchoutes, qui pourtant ne sont pas renversantes au niveau du goût…
Ma version préférée: le gratin au crabe, que je vous livre ici version light. La même existe en version béchamel, trèèèès bonne et rassénérante, (j’ai cherché dans mon Larousse, cet adjectif n’existait pas, c’est pourquoi je viens de l’inventer…) mais c’est pas comme si j’avais besoin de prendre des kilos, juste avant les fêtes… :-S

Un petit plat comme je les aime, à servir en entrée ou en accompagnement (c’est ce que j’ai fait avec le poulet de la Saint Nicolas, c’est cette manie que j’ai de tout mettre en même temps dans l’assiette, entrée, plat, sauce, tout!). Doudou a adoré, lui qui était très sceptique devant cette version sans crème. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Antilles / Caraïbes, Crustacés / Fruits de mer, Légumes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.