Crevettes au coco

Ce midi, Nico ne rentre pas manger… J’en profite pour me mitonner des petites crevettes, dont il ne raffole pas. J’utilise des crevettes crues congelées, dont j’enlève la tête et les pattes. Je fais d’abord sauter dans mon wok: de la cive, de l’ail écrasé, des feuilles et un morceau de zeste de combava, un demi-bâton de citronnelle, des graines de coriandre, un peu de gingembre râpé . Puis je verse du lait de coco, additionné d’un petit peu d’eau (s’il est de bonne qualité et bien épais). J’attends que le lait fasse un petit bouillon, puis je verse les crevettes. J’assaisonne avec du Nioc Mam , puis quand les crevettes sont cuites (assez vite, sinon elles sont trop caoutchouteuses), je rajoute un peu de lait de coco, du citron vert et des feuilles de coriandre fraîche. Et voilà! c’est prêt! Le tout ne prend que 5mn, et …. hummmmm! Le parfum qui se dégage est fantastique! 

Ingrédients. La base pour cuisiner thaïlandais. De gauche à droite et de haut en bas: de la coriandre fraîche, de la cive (ou ciboule), du combava, aussi appelé citron kafir (on n’utilise que le zeste, très parfumé; il ressemble à un citron vert, mais tout grumeleux). En bas: un bâton de citronnelle (indispensable, et ça peut se congeler), des feuilles de combava (on peut les congeler aussi), du citron vert et enfin le lait de coco (vraiment meilleur quand il est tout frais sorti du fruit, mais bien plus pratique en boîte!) .

Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Thailande. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Bahmi Goreng

Voici un petit plat qui me vient directement de Ma Grand-Mère, bande de petits veinards!

Ce plat peut-être préparé avec de la viande, en repas complet. Ma grand-mère le fait plutôt avec des petites crevettes séchées, à la javanaise, ou avec du poulet émincé.
Il faut d’abord faire sauter dans une huile bien chaude les oignons, de l’ail, des graines de coriandre écrasées. Puis on ajoute les légumes en julienne: chou (vert ou chinois), carottes, haricots verts, céleri branche (mais on peut s’en passer sans altérer trop la recette). Glisser un bâtonnet de citronnelle, et faire sauter le tout. Laissez-les sur le feu selon la manière dont vous les aimez: croquants ou pas.
Pendant ce temps, mettre les nouilles chinoises à gonfler dans de l’eau bouillante (il vaut mieux qu’elles ne soient pas trop cuites, évitez de les faire cuire comme les pâtes à l’italienne).
Si vous voulez mettre de la viande dans votre bahmi, c’est le moment: l’ ajouter aux légumes, et faire sauter. Ajouter de la sauce de soja (à volonté) et un peu de soyo manis (si vous n’en avez pas, ajoutez simplement un carré de sucre). Puis, ajouter les nouilles bien égouttées. Vous pouvez verser quelques gouttes d’huile de sésame, cela donne un bon petit goût un peu grillé.
Et voilà! le plat est prêt. Il est plutôt rapide à préparer, c’est surtout la préparation des légumes qui prend du temps. En général, j’assaisonne avec du glutamate (exhausteur de goût), mais vous pouvez saler (attention, le soja est déjà bien salé). Bon appétit!

Cette entrée a été publiée dans Indonésie, Pasta. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.