Association #6 – tomates confites et basilic: Focaccia moellissima de Jamie Oliver

Bizarrement un des noms de chefs cuistots qui me vient à l’esprit quand je pense « cuisine italienne » est celui de Jamie Oliver. Un chef que j’adore, qui cuisine comme si de rien n’était, pif paf pouf, comme j’aime… Qui cuisine de bons et beaux produits, et qui en fait toujours des plats colorés, pleins de saveurs et de parfums.
Voici donc une focaccia bien italienne, mais basée sur la recette d’un chef anglais !

Association # 6: tomates confites et basilic

Focaccia tomates confites / basilic

Pâte à pain de Jamie O.
30g de levure de boulanger – 30g de miel – 60cl environ d’eau tiède – 1kg de farine (500g de farine standard et 500g de farine type 55) – 30g de sel fin – un peu de farine supplémentaire pour travailler la pâte

- Dissoudre le miel et la levure dans la moitié de l’eau tiède.
- Mettre la farine dans le bol de votre robot (ou sur un plan fariné propre si vous boulangez à la main).
- Verser doucement le miel et la levure mélangés dans l’eau, et mettre le robot en marche
(sans robot, faire une fontaine dans la farine, y verser l’eau au miel et mélanger petit à petit).
- Lorsque le mélange eau+ levure + miel est bien intégré, ajouter le reste de l’eau tiède, et pétrir pendant 5 bonnes minutes. Si la pâte accroche trop au crochet du robot, arrêter le robot, détacher la pâte puis continuer de pétrir.
- Sortir la pâte du robot, continuer de la pétrir à la main, sur un plan de travail fariné.
-  Rajouter un peu de farine si la pâte est trop collante, puis former une boule et laisser pousser 1 heure.

Le robot fait le boulot… ça me plaît bien… 

 

 

Confection de la focaccia.
- Au bout d’une heure, dégazer la pâte en enfonçant le poing dedans, la pétrir une fois ou deux, pour le plaisir.
- Partager la pâte en 3, puis étaler un tiers sur 1 cm de largeur, jusqu’à former un grand rectangle adapté à votre plaque de four.
- Garnir la focaccia: é
taler de la purée de tomates confites (tomates confites en bocal mixées avec un peu de leur huile), puis du basilic à l’huile d’olive (j’ai utilisé un produit tout prêt de chez San Lorenzo, mais on peut aussi hacher finement (ou mixer) du basilic frais, et y ajouter de l’huile d’olive jusqu’à obtenir une pâte homogène).
- Faire des trous dans la pâte en y enfonçant les doigts (attention, ne pas la transpercer quand même !)
- Laisser pousser à nouveau pendant une bonne heure.
 
 

- Préchauffer le four à 220°. Mettre une coupelle d’eau sur la sole du four.
- Mettre la focaccia à cuire pendant 10 à 15 minutes. Baisser un peu la température du four si la focaccia dore trop vite.
- Au bout des 10 à 15 minutes, sortir la focaccia, saler et laisser couler un très fin filet d’huile d’olive.
- Découper en losanges, et servir sans plus attendre.

Et voilà !

C’est encore toute chaude et croustillante qu’elle est la meilleure.
Si vous en avez, pensez que vous pouvez aussi ajouter de la poudre de tomates dans la pâte à pain, c’est délicieux…

Avec les restes de pâte (rappelez-vous, je n’en ai utilisé qu’un tiers), j’ai pu confectionner de délicieux petits pains aux graines, ainsi qu’une deuxième version de focaccia qui n’était pas mal du tout non plus !

   Focaccia au fromage, oignons rissolés et graines de cumin.

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Brunchs, Cuisine par pays, Italie, Plats, sandwichs, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>