Brochettes de poulet au romarin et à la sauge, comme chez Gracianne

 

M’en fiche, je ferai des recettes pleines de soleil jusqu’à ce qu’il revienne.
Na.

La première fois que j’ai vu ces petites brochettes écolo et parfumées, c’était chez ma copine Gracianne (dont la jolie plume et les belles recettes commencent à manquer sérieusement, je trouve…). A l’époque je n’avais pas de pied de romarin à la maison, et je rêvais en imaginant le parfum que cela devait donner à la viande.

Aujourd’hui mon romarin est vif et assez costaud pour supporter le poids de la viande qui grille, à moi le régal !!! Et merci Gracianne pour cette délicieuse idée, tu sais qu’il paraît que Jamie O. te l’a piquée aussi ? :-)


Une idée sympa aussi, pour l’apéro : avec des chipos, chez ma cops Cess !

Brochettes de poulet au romarin et à la sauge.
Pour 4 personnes

400g de blancs de poulet (trop pas le temps de désosser des cuisses, mais dommage parce que ç’aurait été vraiment moelleux et meilleur, je vous le conseille si vous avez le temps !) – 8 belles tiges de romarin d’une 20taine de centimètres – 1 poignée de feuilles de sauge fraîche – 1 poivron rouge – 1 bel oignon – 2 cuillères à soupe de sauce soja claire – 1 cuillère à soupe de sirop d’agave (ou 1 cuillère à soupe de sucre)


- « Déplumer » les tiges de romarin en laissant quelques centimètres en haut de la tige.
- Garder les feuilles ainsi enlevées pour la marinade.
- Ciseler finement les feuilles de sauge.
- Faire mariner pendant au moins une heure le poulet dans la sauce soja, le sirop d’agave, l’oignon coupé en carrés, la sauge et le romarin, sel et poivre.
- Couper le poivron rouge en carrés.
- Monter les brochettes : sur les tiges de romarin, enfiler des morceaux de poulet, d’oignons et de poivrons en alternant les couleurs.
- Faire griller une dizaine de minutes sur la braise bien chaude, mais sans flammes.

Remarque : j’aurais dû laisser tremper un peu mes houpettes de romarin dans de l’eau avant de les utiliser en brochettes, ainsi elles seraient peut-être restées plus vertes (ou disons moins crâmées) après cuisson ? A essayer…

Et voilà !


Servir avec des pommes de terre en robe des champs (= cuites sous la braise, enveloppées d’alu, ou simplement bouillies pour écologiser et ne pas gaspiller d’alu !), et une sauce légère à la ciboulette.

Sauce légère à la ciboulette :
Mélanger deux yaourts nature, 10cl de crème liquide (ou crème de soja, d’avoine ou de riz pour une version encore plus light !), une poignée de ciboulette ciselée finement, le jus d’un demi-citron, sel et poivre.


Miaaam…
Léger, parfumé, ensoleillé… La tige de romarin parfume la viande à coeur, c’est délicieux !
Merci donc Gracianne, I heard Jamie O. thanks you too ! ;-)

Et au fait, c’est pas ce soir mon grand concert rituel de fin d’année ??
Ouaip’, 240 schtroumphs à faire chanter, comme l’an dernier, encore un beau moment à vivre… La vie m’a trop gâtée !


À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Douce France, Plats, Poulet, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>