Nouilles sautées aux langoustines

 

C’est déconcertant, quand même, parfois, un CM2…

« Alors, les enfants, rappelez-vous ce que nous avons appris la semaine dernière, dans le récit de voyage du commandant Charcot… Pouvez-vous me rappeler ce qu’est un pinnipède ?
- Moi, moi, maîtresse !!!
- Oui Jules.
- C’est un mammifère qui vit sur terre et dans l’eau, et dont les pattes sont palmées, comme des nageoires !
- C’est très bien.
- Et il fait ses petits sur terre, mais il pêche sous l’eau !
- Exactement ! Quels pinnipèdes connaissez-vous ?
- Moi, moi!!
- Valentine ?
- Le morse, le phoque, l’otarie…
Je capte un regard perplexe chez l’un d’eux. Il lève le doigt.
- Qu’y a-t-il Antoine ?
- Mais maîtresse… Le pingouin, il n’a pas de palmes !
- Euh… non… Mais c’est parce que le pingouin n’est pas un pinnipède !
- Mais pourtant il vit sur terre et il va sous l’eau aussi !
- Oui, mais il n’a pas de palmes, comme tu le dis si bien, donc ce n’est pas un pinipède… Les pinipèdes se ressemblent tous un peu: le phoque, l’otarie, tu vois ?
- Aaaaahh… …  …  ben non, je comprends pas !
- Tous les animaux qui vont sur terre et dans l’eau à la fois ne sont pas des pinnipèdes, regarde toi, tu vis sur terre mais tu vas aussi dans l’eau et tu manges des poissons, mais tu n’es pas un pinnipède !
(Mines hilares des copains. Mais Antoine reste perplexe)
- Mais maîtresse… Moi j’ai pas de palmes !
- Non… Et le pingouin non plus…
- Aaahhhhh…

Malgré mes explications, il garde un regard vaguement inquiet. Mauvais signe. La seule parade:
- Bon, on en reparlera à la récré, si tu veux…
Entendu que d’ici à la récré, la seule chose à laquelle il pourra penser aura la forme d’un ballon de foot !

- Et donc, dans notre récit, quel pinnipède en particulier le commandant Charcot rencontre-t-il ?
- Moi, moi !!!!
- Oui, Pierre ?
- Un éléphant !
- Euh, alors on va peut-être préciser, hein, « éléphant DE MER« , sinon certains risquent de ne plus rien comprendre !

Vu la bouille que fait mon élève qui n’est pas un pinnipède, l’ironie est encore un peu de trop… :-)

 

Nouilles sautées à la langoustine, qui ne vit pas sur terre, n’a pas de palme, et n’est donc pas du tout un pinnipède !
Pour 4 personnes
500 g de queues de langoustines crues – 2 échalottes émincées – 3 gousses d’ail écrasées – 1 cuillère à café de gingembre râpé – 1 cuillère à soupe de pâte à pad thai – 5 ou 6 brins de ciboulette – une poignée de basilic thaï – le jus d’1/2 citron vert – 1 cuillère à soupe de nuoc mam – 1 cuillère à soupe de maïzena – 2 cuillère à soupe de sauce soja épaisse (ketchap manis) – une cuillère à soupe de sucre de sucre de palme – huile de sésame – oignons frits, ciboule ciselée (facultatif)

- Préparer les langoustines: bien les nettoyer et fendre la carapace tout le long du ventre. Si j’avais été moins fainéante je les aurais décortiquées entièrement avant de les cuire, parce que une fois sur la table c’est plus dur à décortiquer qu’une crevette classique, et ça fait mal aux doigts. Mais la langoustine crue est fragile, et en cuisant dans la carapace elle reste tellement tendre et délicieuse ! Choix cornélien…
- Mettre les nouilles chinoises à cuire 5 minutes dans une casserole d’eau bouillante (attention, il doit s’agir de nouilles à faire cuire, pas de variétés instantanées qu’il suffit de tremper deux minutes dans l’eau bouillante !)
- Lorsqu’elles sont cuites, les égoutter et réserver.
- Dans un grand wok, verser 2 cuillères à soupe d’huile de sésame.
- Lorsque l’huile est bien chaude, jeter les échalottes émincées, le gingembre et l’ail, et faire sauter une minute.
- Ajouter la pâte à pad thai, mélanger.
- Ajouter les queues de langoustines, et faire sauter deux à trois minutes, sans baisser le feu.
- Saupoudrer de maïzena, bien mélanger pour qu’elle recouvre bien les queues de langoustines.
- Ajouter la ciboulette ciselée, le jus de citron vert, le nuoc mam, le sucre de palme, le basilic thaï et un petit verre d’eau, puis bien mélanger pour obtenir une sauce homogène, qui épaissira en la laissant sur le feu une minute.
- Au dernier moment ajouter la sauce de soja sucrée (elle ne doit pas cuire, sinon le sucre qu’elle contient brûle et lui donne mauvais goût !)
- Juste avant de servir, saupoudrer d’oignons frits et de tiges de ciboule fleur ciselées.

Et voilà !!!

Très utile: en faire plus, comme ça le lendemain, hop là, une petite salade banane/kiwi, un petit sachet de miso, un container de sweet chili sauce, et qui est-ce qui a un petit bento tout prêt et délicioso ??


C’est la maîtresse… :-)

-

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Pasta, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>