Poulet sauté aux shiitaké et basilic thaï, sauce aigre-douce

 

On continue de voyager pour pas cher, ma bonne dame…
Encore une délicieuse petite recette thaï, pleine de saveurs qui chatouillent les papilles.

Au départ cette recette (vue dans un des bouquins de la collection Marabout) est une simple recette de poulet mariné et grillé, que l’on trempouille dans la sauce aigre-douce, mais j’avais envie de sortir mon wok et d’agrémenter le tout de petits légumes.
La version que j’ai un jour goûtée au resto était parfumée aux feuilles de coriandre, mais j’avais dans mon congélateur un petit sachet de feuilles de basilic thaï qui m’ont fait bien envie. J’ai rajouté du curry et surtout de la sauce de poisson pour relever le goût du tout… et le tour était joué ! Bon, ça n’est plus vraiment une recette typiquement thaï, mais c’est une recette qui typiquement me parle bien ! ;-)
Haaa, j’adore ça, jouer du mortier et de la bouteille au dessus de mon wok et des flammes !!

Et du piment, ahhhh, du piment !!

Pour ce plat, j’ai utlisé des cuisses et haut de cuisses désossés, beaucoup moins secs que les escalopes. C’était parfait, les morceaux étaient à la fois bien grillés et bien moelleux.


Poulet sauté aux shiitaké et basilic thaï, sauce aigre-douce

Pour 4 personnes

Pour la marinade du poulet : 400g de poulet (soit 4 cuisses et 4 hauts de cuisse) – 3 gousses d’ail – 1 cuillère à café de poivre noir en grains – 2 cuillère à café de sucre de palme (ou sucre roux) – 1 cuillère à café de curcuma – 1 cuillère à café de paprika – 1 cuillère à café de poudre de curry – 1 belle poignet de feuilles de basilic thaï – 1 piment rouge – 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide

Pour le wok : 1 oignon émincé – 1 bol de shiitaké (j’ai utilisé des shiitaké séchés, mis à réhydrater dans de l’eau bouillante) – 1 blanc de poireau en lanières – 4 ou 5 petits oignons « têtes de ciboule » (je les nomme ainsi parce que c’est la tête de la ciboule, et ça ressemble à un oignon ! Sinon, 1 oignon vert) – 1 cuillère à soupe de sauce nuoc mam (ou nam pla en thaïlandais : de la sauce de poisson) – 1 pincée de sel

Pour la sauce aigre-douce : 120ml de vinaigre de riz – 2 cuillères à soupe de sucre de palme ou sucre roux – 1 cuillère à soupe de miel – 1 gousse d’ail écrasée – 1 piment rouge coupé en fines lamelles – le jus d’1/2 citron vert

Préparer la marinade:
- Broyer les ingrédients dans un mortier.
- Dans un saladier, disposer le poulet coupé en morceaux, l’huile et les ingrédients écrasés au mortier.
- Bien mélanger et laisser reposer minimum une heure.

Préparer la sauce:
- Dans une petite casserole, verser le vinaigre et le sucre.
- Sur feu doux, laisser le sucre fondre doucement (ne pas laisser bouillir).
- Lorsque le sucre a bien fondu et que le mélange a pris une couleur brune, monter le feu et laisser bouillir doucement pendant une dizaine de minutes: la grande acidité du vinaigre s’estompera un peu, et le mélange épaissit légèrement.
- Sortir du feu, attendre que le mélange ait un peu refroidit.
- Ajouter le miel, l’ail et le piment, bien mélanger.


10 minutes avant de passer à table: Allumage de WOK !!!
- Dans le wok bien chaud, verser 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide.
- Lorsque l’huile est bien chaude, jeter l’oignon, les champignons et les poireaux. Laisser cuire jusqu’à ce que les petits légumes soient tout juste croquants.
- Ajouter le poulet en marinade.
- Faire cuire 5 minutes en mélangeant.
- Assaisonner avec le nuoc mam et une pincée de sel (attention, le sel est indispensable pour relever le goût, mais en petites quantités car le nuoc mam est déjà très salé !!)
- Dresser: du bon riz chaud (j’ai choisi du riz japonais, plus collant et très agréable à manger à la baquette car il fait des « boulettes »), du poulet aux petits légumes, quelques rondelles de piment frais (pour ceux qui aiment manger épicé), de la sauce aigre-douce dans une petit coupelle.

Et voilà !
C’est déjà prêt !!!

Miam miam, un pur régal.
Malheureusement, les filles apprécient bien trop ce genre de plat maintenant qu’elles sont un peu plus grandes, impossible pour nous de finir leur assiette et de leur donner un bout de fromage pour finir de les caler !


Ouhhh… Mioum mioum, que j’aime ces petits plats là…

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Plats, Poulet, Thailande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>