Tacos comme à NYC, 2nd part – porc mariné à l’ananas braisé et poulet au tamarin et maïs doux

Suite des recettes de tacos très très fortement inspirés de ceux de Tacombi, Fonda Nolita.
J’ai mis le temps, alors que j’étais toute contente de maintenir un rythme de publication assez régulier… Mais que voulez-vous, le boulot me rattrape… Moi qui pensais qu’en prenant de l’expérience je gagnerais du temps sur mes préparations (le mythe des vieilles feuilles jaunies qui resservent tous les ans, vous voyez le genre ?). Je dois particulièrement mal me débrouiller, parce que plus j’avance dans ce métier, et plus je bosse. De façon plus efficace qu’au début, il me semble, alors pourquoi est-ce que ça me prend autant de temps ?
Mystère…

En plus cette semaine j’ai un stagiaire dans ma classe.

Pour ceux qui ne connaissent pas trop le fonctionnement nouveau dans les écoles, un stagiaire est généralement un étudiant en deuxième année de master, qui vient prendre la classe pour se former un peu, avant de lui même se lancer dans l’arène. Cette année, le mien est un peu « atypique », puisqu’il est salarié depuis un bail, qu’il n’a aucune formation en relation avec le monde de l’éducation (il est chimiste !), et pourtant il va s’occuper de ma classe tout seul comme un grand pendant deux semaines. Je crains bien, malheureusement, que ce cas atypique ne devienne une généralité…
La disparition des iufm, ça veut dire exactement ça : vous prenez le mec qui bosse juste à coté de votre boulot, par exemple un comptable, ou un garagiste, pourquoi pas  un cuistot dans le bistrot du coin, vous lui faites passer un test écrit qui dit qu’il n’est pas trop débile, ça va, et vous lui confiez 29 enfants pour leur enseigner la syntaxe, le Directoire et la proportionnalité. Vous obtenez : une maîtresse qui devra mettre les bouchées doubles en rentrant pour rattraper les erreurs inévitables !
Déjà qu’en étant préparée pendant 2 ans à l’IUFM, j’ai du faire un paquet de conneries en début de carrière, alors là…  C’est pas de sa faute, le pauvre, il fera de son mieux. Les erreurs du début, ce n’est pas nouveau. Le fait que la formation soit assurée par des instits pendant la classe, ça c’est plus craignos.

Au moins il a l’air assez capable d’instaurer son autorité sur mes 29 zozos (qui bourgeonnent comme des abricotiers en ce moment !) L’année dernière, j’avais 2 stagiaires d’un coup. 2 petites mignonnes, qui étaient bien sympas, toutes fraîches et motivées, et qui se sont faites manger par mes 4 fantastiques ^^
En attendant on va essayer de préparer ça au mieux, lui et moi, et moi surtout de bien le border pour que tout se passe au mieux pour lui ET pour les apprentissages de mes morpions. Et même si j’adore ce côté formateur dans mon rôle de maîtresse d’accueil, je vous laisse imaginer le boulot en plus que cela me demande…

Enfin bref, comme de toute façon les histoires d’éducation ça intéresse rarement qui que ce soit, sauf pour dire que nous les profs on est des gros cons de planqués (mais pas toi, lecteur, assurément, puisque tu aimes venir dans ma cuisine ! ^_^), revenons à nos tacos. Les tacos, c’est comme pour mes préps de classe,  un sacré boulot de préparer toutes ces garnitures. Mais la plupart sont prêtes en deux temps trois mouvements, certaines servent dans plusieurs tacos (le maïs et la sauce verte à la coriandre par exemple).
Et puis surtout, le bonheur à la dégustation vaut bien un bon moment passé en cuisine. Comme pour mes preps de classe, quoi.

Une bonne bière blanche, ou alors une bonne agua fresca pour ceux qui ne boivent pas d’alcool… Rah, rien de tel.

Porc mariné à l’aigre douce

10cl de jus d’ananas – 200g d’échine de porc coupés en grosses lamelles (on recoupera plus fin après) – 1/2 oignon émincé – 1 càs de concentré de tomates – 1 cuillère à soupe de sucre – 1 càc de cumin en poudre – 1 càc de paprika en poudre – 1 càs d’huile d’olive – sel, poivre

 

- Mettre le porc à mariner avec tous les ingrédients, pendant au moins 1 à 2 heures. Toute une nuit, c’est l’idéal pour avoir une viande bien tendre et parfumée.
- Couper l’ananas en tout petit rectangles ou cubes.
- Dans une poêle, mettre à fondre une grosse noix de beurre, attendre qu’il soit noisette (le moment où il arrête de chanter et où il devient brun doré).
- Verser les morceaux d’ananas et les faire dorer dans la poêle quelques minutes. Lorsqu’ils ont bruni et légèrement caramélisé, sortir du feu et réserver.

 

- Sur un grill bien chaud, faire saisir les morceaux de viande.
- Lorsqu’ils sont bien grillés des deux côtés, les couper en morceaux plus fins. Ma technique c’est de piquer chaque morceau à la fourchette et de les découper aux ciseaux de cuisine, mais on peut sortir les morceaux de viande et les découper sur une planche.
- Ajouter les oignons et la sauce de la marinade, poursuivre la cuisson quelques secondes.

- Dresser : tortilla, un peu de sauce à la coriandre fraîche, porc mariné, ananas braisé.

Et voilà !

Poulet au tamarin

2 escalopes de poulet (ou dinde) – 1 morceau de 7 cm sur 7 (environ !) de tamarin  - 10cl d’eau chaude – 1 càs de sucre de canne – 1/2 oignon émincé – sel, poivre
Pour dresser : quelques cuillères de maïs doux, cheddar râpé

Le tamarin est ce fruit qui ressemble vaguement à … heu… un gros haricot brun. (^^). A l’intérieur de la coque, des petites graines sont recouvertes de pulpe brune et retenue par des fils. Cette pulpe est sucrée mais très acide, petite c’était une vraie gourmandise pour moi. On arrive à en trouver du frais dans les épiceries asiatiques, mais également sous forme de pâte (débarrassée des noyaux), qu’on peut réhydrater légèrement avant d’utiliser le jus. C’est cette pâte que j’ai utilisée, mais on peut bien sûr suivre la recette avec de la chair de tamarin frais !
Une recette volontairement très simple, pour faire ressortir le côté acidulé du fruit.

- Faire tremper le tamarin dans l’eau très chaude quelques minutes, en le dépiautant le plus possible.
-  Essorer la pulpe du tamarin, jeter la chair et conserver le jus très sombre et acide.
- Faire mariner pendant au moins 1h (voire plus et garder au frais) les escalopes de volaille dans ce jus, avec l’oignon émincé, un peu de sel et poivre, le sucre en poudre.
- Faire chauffer un grill, et lorsqu’il est bien chaud, griller les escalopes.
- Une fois les escalopes bien grillées des deux côtés, découper en fines lamelles (cf recette du porc mariné pour la technique de découpage).

- Dresser : tortilla, poulet au tamarin, un peu de maïs doux, cheddar râpé.

Et voilà !

MI-A-M.

Je me demande quand même, moi, pourquoi le primaire est si souvent laissé hors du débat. Il me semble, à moi, que c’est quand même là que se joue le reste de la scolarité … Enfin, j’dis ça…
Je vais manger un taco, tiens, plutôt que de poser des questions.

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Etats-Unis / Mexique, Plats, Porc, Poulet, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Tacos comme à NYC, 2nd part – porc mariné à l’ananas braisé et poulet au tamarin et maïs doux

  1. Un excellent encas dépaysant
    Je te souhaite une agréable journée

    Valérie.

  2. mayacook dit :

    Ils ont l’air terrible ces tacos!!! Ce qui me plait moins c’est la destruction de mes espoirs…..alors comme ça avec l’expérience les prépas ne prennent pas moins de temps…pfff bah c’est pô gagné!

  3. Véro dit :

    @Valérie, merci valérie !
    @ Maya : lol, ben non. Ou alors, je te dis, c’est moi qui suis une brouette totale !!! En fait plus j’avance, et plus j’ai envie de monter des projets nouveaux, sortir des exercices d’application tout bêtes (même s’il en faut, beaucoup). Et qui dit nouveau projet dit : allez, cette nuit chiche que je dors seulement 3h !!! ^^ Bisous et bon courage

  4. bastian dit :

    excellent ces tacos….
    pour l’histoire, c’est dégoutant…j’ai laissé tomber le capes à cause de ça, ça me foutait trop les boules

  5. Blablalie dit :

    23 ans que je fais ce job et je dois moi aussi être une « brouette totale » ! Je bosse sans doute bien plus efficacement qu’il y a 20, 10 ou même 5 ans mais j’y passe un temps FOU ! Des preps jaunies par le temps ? ça existe, ça ?
    Bon ! y’a la récré tout de même : au milieu des corrections, bilans de compétences et autres joyeusetés, je viens sur ton blog et quand un nouvel article est là, YOUPI !!!

  6. Virginie B dit :

    J’étais à 2 doigts de manger mon ordinateur ^^

  7. kashyle dit :

    ceci est une déclaration d’amour : je t’aime!!!!!! et je me reconnais dans tout ce que tu écris. Ps tutrice aussi cette année d’une stagiaire situation 18h, je compâtis

  8. Et dans ta cuisine, tu acceptes les stagiaires ?

  9. gracianne dit :

    Je crois que oui, malgre ce que certains voudraient nous faire crore, on le sait que vous bossez, beaucoup, jusqu’a pas d’heure.
    Si ton stagiaire se retrouve la apres une premiere carriere, a mon avis, il est d’autant plus motive pour reussir. Et il a la chance d’avoir une super tutrice, les gamins n’en patirons pas.
    Mais j’en connais qui se sont retrouves laches seuls du jour au lendemain face a des classes de 30 ados sans aucune formation prealable…il faut vraiment etre motive.

    Ne lachez rien :)

  10. Clémence dit :

    Une garniture originale ! J’adore Le contraste de couleurs !

  11. Kalia Lia Aelys Bassonville dit :

    Tiens, voilà de quoi remplir mes tortillas la semaine prochaine ! Au fait, au passage, le tamarin frais, on en trouve des belles boîtes dans les Grands Frais, pas trop cher, pour ceux et celles qui en ont des proches de chez eux …..

    PS: Avs, prof et insti, même combat ! ^^’

  12. Caro(line) dit :

    Je pars à NYC demain et ai soigneusement noté ton adresse de tacos dans mon guide car je compte bien y faire un tour! Toutefois, si pour x ou y raison je n’y vais, sûr de sûr j’essaierai tes recettes (et même si j’y vais tiens!)!
    Bon courage pour les preps, la préparation qu’implique un stagiaire…prof, ce n’est pas un métier, c’est une vocation!!

  13. Nane dit :

    Je vais essayer ça très vite, puisque j’ai découvert ce blog il y a quelques temps en cherchant que faire avec du tamarin acheté par curiosité!

  14. Nane dit :

    Tacos au poulet enfin testés, délicieux avec des petites sauces maisons (guacamole et poivron-tomate) et une salade tomate-maïs-concombre!

  15. Zibeline dit :

    Bonjour. Je souhaiterais une petite précision svp :
    si j’ai bien compris, la recette est décrite avec du tamarin frais. Mais vous dites aussi en préambule avoir utilisé de la pâte : dans ce cas comment procède-t-on ?
    Merci

  16. Véro dit :

    @Zibeline, la procédure avec la pâte de tamarin est la même que celle pour le tamarin frais. J’ai mis la photo et la description détaillée, ça marche pour les deux sortes de tamarin ! Bon appétit :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× six = 18

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>