Archives par mot-clef : foie gras

Foie Gras maison, absolument parfait, sans cuisson !

 

Quand j’étais petite, le foie gras pour moi c’était « méga berk« .
Mon beau-père le mangeait en tranche assez épaisse, et fronçait les sourcils quand je le tartinais et l’étalais comme un vulgaire pâté de campagne. Forcément, j’étalais encore plus, rien que pour le voir devenir tout rouge des oreilles (c’est ce qui arrivait quand il se mettait en colère), parce que c’était plutôt marrant.

En grandissant, et puisque mon beau-père ne pouvait plus me voir faire, j’ai osé les tranches très fines, puis de plus en plus épaisses, et aujourd’hui je suis devenue une vraie fille du sud-ouest : je peux le manger en grosses tranchasses, même sans pain du tout !!! Je ne sais pas si c’est une bonne chose pour mon tour de hanche et pour mes artères, (et encore moins pour ces pauvres canards !) mais disons-le, je suis devenue addict au foie gras, surtout quand il est maison et cuit à point, c’est à dire pas trop !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Canard, Entrées, Mises en bouches, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les Merveilles vous servent l’apéro : verrine chantilly de foie gras, pomme granny et pain d’épices


Je suis aphone depuis deux jours.
Recette express:
- Prenez un peu froid en sortant sans écharpe dans la nuit froide
- Passez la journée à papoter et glousser malgré une première petite faiblesse de la voix.
- Sortez et dansez du Bollywood en riant à gorge déployée.
Et voilà ! Vous êtes aphone !

Point positif: moins je parle fort, plus mes élèves se taisent ! C’est magique. Ce matin j’ai écrit au tableau « Asseyez-vous, taisez-vous et attendez. Merci les enfants« . Un silence quasi-religieux reignait quand j’ai sorti mon filet de voix caverneuse pour leur expliquer mes petits soucis. Et ensuite j’ai pu chuchoter toute la journée, limite si eux aussi ne chuchotaient pas ! :-)
Ce soir, silence, silence, un foulard en soie autour du cou offert par une copine, et… un bon grog !!! Ben quoi ? :-)

Heureusement que je n’ai pas besoin d’ouvrir la bouche pour vous raconter mes dernières aventures.
Vous l’avez peut-être déjà lu chez une de mes compères (Guilleri !), les Merveilles sont à l’honneur dans le Sud Ouest Gourmand de Noël ! Cess nous a accueillies dans sa belle cuisine rouge complètement finie … ;-)

Pour le coup, en terme de gourmandise, vous allez être servis… Tapas de fête au programme !!! Moi, j’adore les tapas (clic), même quand elles ne sont pas de fête ! Découvrez dans ce magazine:
- les rouleaux au saumon de Cess
- les tartelettes aux saint jacques et safran d’Audrey
- les crevettes épicées de Joelle
- les canapés de radis noir au crabe de Bergeou, notre fan de légumes ! ,-)
- et les verrines mousse de foie gras, pommes granny et pain d’épices de votre serviteuse !!!



Verrines à la chantilly de foie gras, pommes granny smith et pain d’épices
200g de crème liquide entière – 200g de foie gras entier (cuit ou mi-cuit)– 6 tranches de pain d’épices – 1 pomme variété granny smith, non pelée mais vidée – un citron – 10g de beurre

- Dans une casserole, verser la crème liquide et le foie gras coupé en cubes.
- Faire fondre le foie gras dans la crème. Lorsqu’il est bien fondu, mixer au mixeur plongeant pour éliminer les derniers petits morceaux.
- Filter ce mélange avec un chinois à mailles très fine : il ne doit pas rester le moindre petit morceaux, qui risquerait de bloquer le siphon !
- A l’aide d’un entonnoir, verser la crème de foie gras dans le siphon.
- Fermer avec soin le siphon, puis gazer avec deux cartouches, en tenant le siphon tête en bas (cela permet au gaz de bien se répartir dans votre préparation).
- Secouer deux fois énergiquement, puis réserver (pour que la chantilly soit assez ferme, il faut la laisser reposer au moins une petite demi-heure, au frais).
- Couper le pain d’épices en petits cubes.
- Faire fondre un peu de beurre dans une poêle anti-adhésive, puis y faire revenir les cubes de pain d’épices.
- Lorsqu’ils sont bien dorés, réserver sans couvrir pour ne pas qu’ils ramolissent.
- Couper la granny smith en petits cubes également, et citronner afin qu’ils ne noircissent pas.
- Dresser: les cubes de pain d’épices, les cubes de pommes. Réserver les verrines à moitié dressées au frais jusqu’au moment de servir.
- Au moment de servir: bomber de la chantilly de fois gras sur vos cubes de pommes : attention, faites un petit essai au dessus de l’évier avant de vous lancer, pour éviter toute déconvenue irratrapable ! :-)
- Surmonter de quelques fines tranches de pommes coupées en triangles.

Et voilà !

Astuces : 1) si vous n’avez pas de siphon, vous pouvez laisser refroidir la crème de foie gras, puis la battre au batteur. Vous obtiendrez un mélange mousseux, moins ferme qu’une chantilly mais tout de même délicieux sur ces verrines !
2) Si vous n’arrivez pas à faire sortir votre chantilly du siphon, c’est qu’elle est trop froide et trop solide. Il suffit de la tremper quelques minutes dans une casseroles d’eau chaude, puis de secouer vivement. Normalement, le tour est joué !

 

C’était assez marrant… On a tout mangé, tout testé, et je vous le certifie : pour l’apéro, on est assez au point !!! :-D

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Douce France, Entrées, Mises en bouches, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Boeuf en feuilleté, aux cèpes et foie gras

 

Encore une recette de fête, vite vite avant le 31, ça peut encore servir à quelqu’un pour cette année…
Voici un petit filet de boeuf en croûte de pâte feuilletée, aux cèpes et au foie gras, cuisiné pour le réveillon de Noël.

La recette n’est autre qu’une version « améliorée » du Beef Wellington d’Hélène sur lequel j’avais flashé lorsqu’elle l’a concoté pour la Table Monde (je dis « améliorée » à cause des ingrédients utilisés, j’entends, car rien à redire à la version d’Hélène!!)… J’ai longtemps hésité avec une version « tout Sud Ouest », avec un tournedos de canard à la place du boeuf, et finalement j’ai cédé pour faire plaisir à mon homme et à son amour du bovin… Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Angleterre, Cuisine par pays, Douce France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.