Archives par mot-clef : Indonésie

Lumpias – rouleaux indonésiens frits aux légumes

Le lumpia est bien entendu un plat de mon enfance. Un de ces plats qui me font instantanément perdre 30 ans (j’ai failli écrire 20, mais nom d’un petit nem… c’est bien 30, en fait ^^), et me ramènent direct dans le salon de mes grands-parents. J’ai 7 ans, je mange avec les doigts et je trempe mon petit beignet tout chaud dans la sauce, sous le regard de ma mémé qui ne sera satisfaite que quand on aura vidé le plat.
Aujourd’hui encore, elle adore me préparer ces petits délices. Mais j’avoue, elle a une demi-seconde de résignation qui passe dans ses yeux quand je les lui réclame. C’est que le lumpia se mérite.

Surtout celui de ma grand-mère, qu’elle ne confectionne pas avec des feuilles toutes prêtes (types feuilles à pâté impérial), mais avec des crêpes très fines et nature, qu’elle prépare elle-même.

Quand le besoin du pays natal est trop grand, quand l’envie de revoir mes proches est trop forte et me fait mal au ventre, je prépare des lumpias. Je prends le temps, je fais mes crêpes, puis ma farce, puis je roule, puis je fris. C’est long, mais c’est si bon. Et quand je lui envoie la photo de mon butin, je sais qu’elle est fière, et qu’elle se dit « C’est ma petite fille, ça… » <3

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Asiatiques, Indonésie, Légumes, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Ondé ondé – gâteau de soja frit aux graines de sésame

Le métissage, c’est beau.
Mais au fil des générations, ça peut se perdre.
Ca me rend assez perplexe de me dire parfois que mes petits enfants ne me ressembleront sûrement pas, qu’ils n’auront pas du tout mes traits indonésiens, ceux de ma mère et de ma grand-mère. A moins qu’elles n’épousent un indonésien ? Vu leur grand amour pour Zac Efron ou Robert Pattinson, j’ai quelques doutes à ce sujet… :o )

Quoi qu’il arrive, pour que mes filles gardent leurs racines maternelles bien ancrées et qu’elles les partagent avec leurs propres enfants quand leur tour viendra, j’ai développé une stratégie très fine et très simple : les rendre ACCRO aux recettes de ma mémé. Ainsi elles ne pourront plus s’en passer et n’auront d’autre alternative que de marcher dans mes pas et de cuisiner ces merveilles pour leur mari et enfants (on n’en est pas là, j’espère avoir une bonne quinzaine d’années pour peaufiner le plan diabolique !! ;-) )

Ces petites boules de sésame sont une douceur chinoise à l’origine, car la cuisine indonésienne a souvent été influencée par la cuisine chinoise. En Nouvelle Calédonie, tout le monde est friand de ces petites boules dorées – chinois, indonésiens, vietnamiens, kanak, caledoches, zoreils en vacances… Leur secret est gardé de façon plutôt farouche, moi-même j’ai longtemps eu du mal à obtenir de belles boules dorées, non craquelées, voire explosées !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Desserts d'ailleurs, Grignotages, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Mon famous Riz au Coco

Vous avez été nombreux à vous soucier de mon pauvre Doudou qui ne sais pas qu’une pomme de terre ne se mange pas crue… Ne vous inquiétez pas, je lui prépare un petit programme personnalisé, qui inclura l’apprentissage de gestes techniques tel que: le plantage de couteau dans la patate pour en vérifier la tendreté, le minutage de la cuisson, le goûtage du bout des dents (en cas de doute extrême…)

Déformation professionnelle, je ne peux pas le laisser comme ça, le pauvre (et surtout, je ne peux pas prendre le risque qu’il me serve une nouvelle fois un gratin aux patates crues !!! :-D )

Alors comme j’ai la fibre pédagogique aujourd’hui, et pour m’ôter tout scrupule de blogguer au lieu de faire mes (vraies) preps de classe, voici une petite  leçon de riz en marmite (aussi appelée Rice Cooker)…

Et avec ça, parce que vous le valez bien, la recette de mon FAMOUS RIZ AU COCO, que tout le monde, même ceux qui n’aiment pas le riz, se met à aimer!!

Ce riz est une institution familiale, c’est le riz dont l’odeur fait chavirer mon coeur, qui me fait me sentir chez moi partout où ses effluves se répandent… celui qui réussirait presque à me faire pleurer d’émotion !!! (ahana, comme d’hab j’en fais des tonnes ! :-) )

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Indonésie, riz, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.