Archives par mot-clef : pommes de terre

Un curry/un Bolly #13- Parathas farcies au curry de pommes de terre

Ma grand-mère pète la forme.
On le savait tous déjà, dans la famille, mais cet été on en a eu de nombreuses preuves formelles.
A peine descendue de l’avion (presque 30 heures de vol, quand même, ce qui n’est pas rien à 79 ans !!), la voilà qui me réclame d’aller à l’épicerie asiatique (3/4 d’heure aller retour en voiture) pour me préparer des petits plats.
« Ah ? Je pensais que tu voudrais plutôt te reposer un peu ? » Je récolte un haussement d’épaules agacé qui me fait me sentir comme la plus vieille des deux.
Elle n’a pas arrêté de toutes les vacances : cuisiner, repasser le linge, cuisiner, arracher les mauvaises herbes, cuisiner, planter des germes de légumes trop avancés, cuisiner, parcourir le centre de Bordeaux pour ramener des cadeaux à ses copines, cuisiner…
Je ne me plains pas, mais c’est qu’elle me fait bosser aussi !!!
 » Ma petite fille, donne-moi une grosse cocotte… ma petite fille, va chercher une petite pelle pour mémé… ma petite fille, viens on va acheter un dé à coudre… »
Et quand est-ce que je peux me prélasser au soleil, moi ? J’ai 32 ans, j’ai déjà eu un lumbago, quand même !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, Pains, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Ecrasée de pommes de terre aux saint jacques et aux truffes

 

 

Cela fait un moment que je devais me frotter à la truffe… Depuis en fait que Claude-Olivier m’en a envoyé pour mon tout premier Blog-colis… (mais si rappelez-vous, ça m’avait mis dans un état… exclamatif!! :-) )

Le produit m’impressionnait trop, il était resté sagement au fond d’un placard, en attendant une occasion particulière.
Les fêtes de Noël étant il me semble l’occasion ou jamais, je me suis enfin lancée (et puis surtout la date de péremption sur le bocal de truffes se rapprochait dangereusement)…

De peur de faire des bêtises, j’ai choisi de suivre les conseils d’un pro, j’ai nommé monsieur De La Mer, qui lui les mange sur des saint jacques (entre autres, j’imagine!), et cuites au feu de cheminée

Bon, les truffes n’étaient pas fraîches, et je n’ai pas de cheminée chez moi, alors j’ai adapté, goupillé, et ça a donné ça…
Une recette qui fait la part belle aux produits, mais très simple dans ses saveurs…

Ecrasée de pommes de terre aux Saint Jacques et aux truffes
(et j’insiste, c’est juste des patates écrasées, pas de la purée!)
Pour 4 personnes

- Faire cuire 4 grosses pommes de terre à la cocotte minute pendant 15 minutes. Elles doivent être bien cuites.
- Les peler, puis les écraser avec un presse-purée.
- Y ajouter 80 g de beurre doux, du sel et du poivre (pas mal de poivre!), bien mélanger.
- Déposer 4 cercles à pâtisserie sur une feuille de silicone, sur une plaque allant au four, et garnir les cercles avec les pommes de terre. Réserver.
- Sous le grill du four, mettre à cuire 4 fines tranches de poitrine fumée pendant environ 10 minutes. A mi-cuisson, poser un plat par-dessus afin d’aplatir la poitrine (a-hum hum… :-D ). Réserver.
Au moment de passer à table:
- Réchauffer les cercles de purée dans le four bien chaud.
- Faire fondre une belle tranche de beurre et une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle, sur feu puissant.
- Saisir 4 belles noix de Saint Jacques par personne: les faire cuire 30 secondes par face, puis éteindre le feu et laisser les saint-jacques tranquilles deux minutes.


- Dresser: deposer les cercles de purée (avec le cercle métallique) sur l’assiette, passer une lame de couteau très fine tout autour du cercle, et démouler délicatement.
- Déposer les saint-jacques poêlées, la truffe coupée en lamelles fines.


- Coincer la chips de poitrine fumée (entailler légèrement le pavé de pomme de terre au couteau si besoin: en cuisant au four, les pommes de terre peuvent former une légère croûte).
- Compléter avec un ou deux traits de crème de balsamique (on en trouve toute prête dans le commerce, sinon il suffit de faire réduire du vinaigre balsamique dans une casserole jusqu’à ce qu’il soit assez épais), quelques brins de ciboulette.

 

 

Et voilà!!

Mon verdict: c’était vraiment délicieux!

On peut voir sur la photo des truffes qui sont poêlées, que pour une fois j’ai acheté les saint-jacques entières, avec le corail, car il était minuscule! Les saint-jacques étaient dodues à souhait, tellement qu’en fait je n’en ai utilisées que deux par assiette, coupées en deux dans la largeur.

Facile à cuisiner, mais qui en jette, et régalissimo!
Des saveurs simples, qui laissaient la part belle aux saveurs naturelles de la saint-jacques et de la truffe. La petite touche de balsamique, en plus d’être jolie, ajoutait une petite note acidulée juste ce qu’il faut!

 

Le goût de la truffe n’était pas exactement ce qu’on peut appeler incroyable, sûrement parce que ce n’était pas une de ces énormes truffes fraîches que l’on voit sur les marchés dans le journal de Jean-Pierre Pernaud (oui, parfois je ne fais pas gaffe, je colmate et oublie de zapper, et je regarde le 13 heures sur TF1…).
Ou alors était-ce parce que je n’ai pas fait cuire la truffe? Je me suis dit que le contact de la saint-jacques chaude suffirait… Que les avertis de la truffe n’hésitent pas à y aller de leur petit grain de sel!

A essayer une autre fois avec de la truffe fraîche…
C’était quand même bien bon, plus que ça même, alors double bises à mon Claude-Olivier pour le fond, et à mon Patrick pour la forme!

Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Douce France, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.