Archives par mot-clef : sans cuisson

Foie Gras maison, absolument parfait, sans cuisson !

 

Quand j’étais petite, le foie gras pour moi c’était « méga berk« .
Mon beau-père le mangeait en tranche assez épaisse, et fronçait les sourcils quand je le tartinais et l’étalais comme un vulgaire pâté de campagne. Forcément, j’étalais encore plus, rien que pour le voir devenir tout rouge des oreilles (c’est ce qui arrivait quand il se mettait en colère), parce que c’était plutôt marrant.

En grandissant, et puisque mon beau-père ne pouvait plus me voir faire, j’ai osé les tranches très fines, puis de plus en plus épaisses, et aujourd’hui je suis devenue une vraie fille du sud-ouest : je peux le manger en grosses tranchasses, même sans pain du tout !!! Je ne sais pas si c’est une bonne chose pour mon tour de hanche et pour mes artères, (et encore moins pour ces pauvres canards !) mais disons-le, je suis devenue addict au foie gras, surtout quand il est maison et cuit à point, c’est à dire pas trop !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Canard, Entrées, Mises en bouches, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Cheesecake de fille à la framboise (sous la neige et sans cuisson)

Z’avez vu un peu ce joli décor???
La photo ci-contre n’est pas un montage, c’est bel et bien mon jardin que vous voyez derrière le Cheesecake de fille pour Ellie… (un cheesecake concocté pour Ellie de Tambouille et Pistouille).

Une tempête de neige, mesdames et messieurs, pour le jour de mes trente ans… rien que ça !
Deux jours un peu hors du temps, presque coupés du monde…
24 heures sans électricité, c’est à dire sans chauffage (:-S), sans télé, sans ordi, sans bouilloire (la buveuse de thé a souffert…). De quoi se prendre pour une héroïne de Barjavel!! Ca n’a duré que le temps d’une journée (heureusement, parce que 17° dans la maison, ça commence à être vraiment limite pour une frileuse comme moi…).

C’est toujours une surprise incroyable pour moi la neige… Surtout les bruits si différents qui l’accompagne… La neige rend tout mat, sans écho, les sons étouffés de nos voix, le crissement que fait la neige sous nos pas, le silence inhabituel de la maison (pas de bruits de frigo, ni de musique..)
Etrange univers!

Et à l’école (quand enfin j’y arrive!), une vingtaine de gamins éberlués par la grande cour vide et blanche… Quelle aubaine incroyable, l’école rien que pour jouer et faire des batailles de neige!!

Enfin voilà, un petit cheesecake aux framboises, et je file jouer dans la neige !

Cheesecake de fille à la framboise
(sans cuisson)

- 200g de biscuits Digestives
- 100g de beurre salé
- 300g de fromage frais type Philadelphia (ou Saint Morêt)
- 250g de Mascarpone
- 20 cl de crème fleurette liquide entière (pas de light, hein, hé, ho!!)
- 2 g d’agar agar en poudre (1 càc bien pleine)
- 70 g de sucre en poudre
- framboises à profusion (fraîches ou surgelées)
- petites billes en chocolat pour frimer

La base :
- Ecraser les biscuits avec un petit pilon et réduire en miettes (pas en poudre).
- Faire fondre le beurre, et l’ajouter aux miettes.

- Tapisser le fond d’un moule à charnières de ces miettes (tapisser le moule de papier sulfu avant si vous êtes prévoyante, sinon faites comme moi, ne faites rien…)
- Laisser refroidir au frigo le temps de préparer l’appareil.

L’appareil :

Dans un saladier, mélanger le mascarpone, le fromage frais et le sucre.
Fouetter la crème liquide pour qu’elle monte, puis l’ajouter aux fromages.
Dans une petite casserole, faire chauffer un petit fond d’eau, ajouter l’agar agar et laisser épaissir.
Lorsque le mélange a épaissi, éteindre le feu et laisser refroidir en remuant.
Ajouter l’agar agar refroidi à la préparation et bien mélanger.

Montage :
Verser la moitié de l’appareil sur la base de biscuits durcie.
- Disposer des framboises sur cette première moitié (j’ai entièrement recouvert de fruits, pour qu’il y en ait bien partout)
- Verser le reste de l’appareil, lisser à la spatule et mettre au frais plusieurs heures (toute la nuit).

- Le lendemain, démouler délicatement (au besoin, passer une lame de couteau tout autour avant d’ouvrir les charnières.
- Décorer en utilisant des petites perles en chocolat brillant.
- Disposer de jolies framboises tout autour, c’est beau, c’est rose, c’est pulpeux

Et voilà !


PS: vous allez dire que je suis une utopiste avec mes chartes, mais je préfèrerais qu’ils se battent réellement contre des moulins… La charte du canal Saint Martin, des Enfants de Don Quichotte est là…

Cette entrée a été publiée dans Angleterre, Gâteaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.