Archives quotidiennes : 25 juin 2006

Mille-feuilles aux fruits et petits quacks de débutante

En passant par chez Moony, il y a quelques temps, j’ai croisé une recette en photo ultra détaillée de pâte feuilletée. Vous les connaissez, ces recettes, elles sont tellement bien expliquées, tellement claires, tellement détaillées étapes par étapes, qu’elles vous font penser: « Eh bien voilà, je n’ai vraiment aucune excuse pour ne pas essayer… »

Seulement voilà, pour moi la pâte feuilletée c’est le blocage psychologique: trop dur, trop long, trop fainéante… Pourtant, la recette qui allait avec la pâte feuillletée était plus qu’alléchante. L’idée devait encore faire son chemin…
Un peu plus tard, c’est chez Dorian que la pâte feuilletée a fait entendre sa voix de nouveau: pour le Ki Ki Veut Ki Ki Veut  Bien (nom d’un p’tit schtroumph, j’me rappelle jamais du nom de ce KiKi…), le mot d’ordre est : Millefeuille AVEC PATE FAITE MAISON!! Ben oui, il est comme ça Dorian… Il croit qu’on est toutes aussi fortes que lui…

Enfin, bref, me dire que je ne pourrais pas faire ce Ki Ki parce que je n’en étais pas capable, c’était: NO WAY! Alors nom d’une spatule en bois, j’a retroussé mes manches, et… VOILA!! Fière comme un pacha, je vous présente Madame Première Pâte Feuilletée Faite de Mes Petites Mains Emues (Et Pleines De Crampes).
Et alors, Ki Ki l’eut cru??? J’ai trouvé ça plutôt fastoche… Long (ben ça oui, sur deux jours, je l’ai faite!!), mais quand même facile.
Petit détail: je n’ai pas de rouleau à pâtisserie… J’ai fait ma pâte avec une bouteille de rosé Clairet vide!! (mais vide d’il ya quelques jours pour un repas, hein, j’lai pas vidée exprès!)

Je vous laisse aller chez Moony pour sa recette génialement illustrée. Je ne sais pas combien de fois j’ai étalé, plié, tourné, re-étalé, plié, et rangé ma pâte au frigo (au bout d’un moment, on se met à l’aimer, cette pâte feuilletée, donc on ne compte plus), mais en tout cas je l’ai fait… pleins de fois!! Par contre, je l’ai remise tous les deux tours de rouleau au frigo une heure, sur les conseils de mon copain Pierre (Pierre Hermé, ouais, j’le connais bien… lol!), parce qu’il faisait une température à faire s’évanouir un chameau, dans ma cuisine…

Bien sûr, faire la pâte feuilletée ne suffisait pas, il fallait ensuite exploiter la chose. C’est là que ça se corse.

Bien sûr après après bouloté 1 quart de cette pate feuilletée comme ça, sans rien (je l’avais saupoudrée de sucre glace pour la cuisson, toujours en suivant les conseils de Pierre…), il ne me restait plus beaucoup d’énergie pour la crème de mon mille-feuilles.

Mon idée, c’était un millefeuille fraiseananas, avec une touche de coco…

J’ai vaguement cherchoté sur Marmiton comment remplir mes feuilletages chéris, et je suis tombée sur une mousse de mangue qui m’avait l’air sympathique. Je ne vous en donne pas la recette, car cette mousse m’a beaucoup contrariée!! Faite à base de blancs d’oeufs montés en neige et de pulpes de fruits, elle n’était pas du tout ce que je cherchais à obtenir! Donc, zou! punie au coin-cagibi, la mousse! Le résultat était quand même mangeable (d’ailleurs, on a tout mangé…) mais rien à voir avec une savoureuse pâtisserie, que j’aurais pourtant bien mérité après tous ces efforts!!

Je garde quand même l’idée pour les saveurs, elles se mariaient assez bien, mais la prochaine fois, ce sera crème fleurette!!! (voilà, aussi, ce que c’est que de vouloir faire light...)


Comme j’étais quand même bien penaude de mon semi-ratage, je me suis fait plaisir, et la dernière part de mille-feuille est devenue ça

« C’était quand même pas trop mauvais, hein Doudou?? » (ton de petite femme soumise et anxieuse)
« Pas trop... » (ton de gros macho déçu, habitué à mieux, mais qu’a rien foutu à part regarder son match et boire une bière!!!!)

:-S  Oh, purée, retenez-moi, je vais l’assomer à coup de bouteille de Clairet enfarinée!!  *%$**## »

Cette entrée a été publiée dans Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lapis de fée – la recette

Alors à la demande de la foule en délire (… :-I … ben quoi??), je vous livre ici la recette de mémé. Mais sachez plusieurs choses:
1- Ce plat a pour moi une valeur sentimentale très importante: prière de ne pas m’envoyer de commentaires du type: « Mais ça n’a pas de goût ton truc! », ou encore « C’est marrant la texture, on dirait de la pâte à modeler, mais qui colle! » (je sais déjà tout ça, mais j’vous dis que j’aime ça!).
2- Cette recette a été faite dans le seul but de vous donner une idée pour le questionnaire souvenir d’enfance (sans les photos, hein, ça n’avait pas beaucoup d’intérêt…). Mais le résultat n’est pas tout à fait celui qu’on peut goûter dans la cuisine de ma grand-mère, elle les fait plus lisses.  Cet été, je vais lui acheter une balance et peser en douce tout ce qu’elle préparera (Mémé ne pèse rien, quand je lui demande une recette et des quantités à peu près précises, elle oscille la tête, fait un petit geste avec la main, très important le petit geste! et dit « Ben, tu mets… comme ça… tu vois? »)
3- Puisque les lapis vous ont plu, tant pis pour vous, vous allez avoir droit à pleins de desserts gluants! éhéhEHEH! (rire sardonique et machiavélique) Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Desserts d'ailleurs, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.